À propos de la compagnie

L’aventure de la Compagnie Oz débute en juillet 2017. Deux ans et demi après l’arrivée à Montréal de la belge Sandrine Quynh, fondatrice de la compagnie. Ayant l’envie de créer pour les enfants, elle se lance à corps perdu dans l’écriture de sa première pièce de théâtre « Chu comme ça ». Et deux ans plus tard, elle se retrouve avec de multiples chapeaux : Productrice – Autrice – Autrice-compositrice et comédienne.

« Chu comme ça », le spectacle du moment !

Spectacle pour les 3-8 ans sur l’acceptation de soi.

La pièce se veut légère, drôle et touchante à la fois.

Comment est né le projet?

Sandrine : « Chu comme ça » est né de ma passion pour mon métier de comédienne que j’ai eu envie de mettre au service d’une valeur fondamentale à mes yeux : celle du « mieux vivre ensemble ».
Mes connaissances d’éducatrice en CPE et ma passion pour la création artistique se sont réuni pour créer ce beau projet. J’avais envie d’apprendre aux enfants, la génération de demain, à mieux se respecter, à mieux se connaître pour mieux s’aimer, et ce, grâce à l’acceptation de toutes nos belles différences.

Ce projet ne s’est évidemment pas monté tout seul! 

Sandrine à tout d’abord écrit « Chu comme ça » sous l’oeil avisé de son metteur en scène Louis-Dominique Lavigne, lors de son atelier d’écriture donné au Théâtre de Quartier.

Pour ce qui est des chansons présentes dans le spectacle, elle n’aurait pas pu y arriver sans l’aide précieuse de Jacques Lebel.

N’ayant pas la patience d’attendre qu’on lui accorde une subvention afin d’avoir un décor, des costumes et tout ce qui entoure une création, Sandrine lance une campagne de socio-financement.

Mais ce n’est pas tout, Sandrine est très bien entourée!

Elle a un amoureux belge qui travaille comme peintre dans l’événementiel (Amaury de Pierpont) qui accepte de se lancer pour la toute première fois en scénographie, et un ami d’il y a bien longtemps qui est peintre (Philippe Dardelet) et qui accepte d’aider Amaury à illustrer ce qui se retrouvera sur les toiles du décor.

Elle a aussi une amie costumière qui travaille en cinéma (Catherine Guyot-Sionnest), une amie ébéniste qui accepte de lui fabriquer ses accessoires (Enora Billard), et enfin et non des moindre, John de Buck qui nous a précieusement prêter son studio d’enregistrement pour la bande sonore du spectacle.

Bref toute une panoplie de gens adorables qui ont décidé de croire en ce projet, en étant payé à prix d’ami…en prix d’amour! Résultat, nous avons un magnifique projet Belgo-Quebecois, qui s’est réalisé grâce aux amis, à la famille et en la confiance qu’ils ont eu en Sandrine.

« Ça change de ce qu’on voit d’habitude! C’est comme si on était au théâtre, mais chez nous ! » (Nancy Russo – Directrice).